Bali Bagus : Retour sur mon aventure !

Me voilà de retour par ici et il était temps ! Après avoir cassé mon téléphone le jour de mon départ puis mon ordinateur à mon retour de voyage, je suis enfin prête à tout vous dire sur Bali !
Vous avez été nombreuses à me poser des questions sur Bali et je souhaitais vraiment vous faire un retour complet non seulement sur mon voyage et mes bonnes adresses mais aussi sur le sensations que je garde au retour de ce voyage.
On va donc commencer par la fin puisque j’ai eu deux semaines pour apprécier ce sentiment si particulier dont je souhaitais vous parler :
Cela faisait environ 3 ans que je n’étais pas partie à l’étranger avec une longue traversée puisque nous avons eu le bonheur d’acheter une maison en 2015 et d’accueillir Nathan un mois après. Que du bonheur certes mais aussi une bonne dose de stress et de fatigue à venir. Pour celles qui me suivent depuis plus d’un an je suis bien partie à Bali l’année dernière mais mon beau papa est décédé alors que nous venions juste d’arriver sur l’île. Ça a juste été une épreuve très compliquée pour mon conjoint, moi et surtout notre couple. Ce voyage à Bali on l’attendait donc vraiment pour se reposer, se retrouver, surfer, profiter et boucler la boucle.
On a donc fait le choix de partir sans Nathan et de le laisser aux mains de ses grands-parents qui étaient d’ailleurs ravis de pourvoir le garder pendant deux semaines. Je crois qu’on a tous (ou presque) des souvenirs joyeux de vacances chez Papy et Mamy, nous souhaitons ainsi vraiment cultiver ces relations importantes tant pour les enfants, les grands parents que les parents. Partir avec ou sans enfant est effectivement un choix très personnel mais si vous avez la possibilité de faire ne serait-ce qu’un weekend pour vous retrouver je vous assure que ça fait vraiment du bien.
Ce voyage était magique, je vais vous en parler, mais ce qui reste par-dessus tout c’est ce sentiment de s’être retrouvée  et de se sentir calme et apaisé. Vous allez me prendre pour une folle mais je crois que j’avais vraiment accumulé beaucoup trop de choses et que j’avais besoin de souffler, loin de tout, prêt de lui et surtout loin de mon téléphone et de mes boites mails (puisque mon téléphone à rendu l’âme à l’aéroport : c’était un signe puisque je ne comptais pas vraiment me couper de mon travail ! )

On est donc prêt pour découvrir l’île ensemble sur de bonnes bases :
C’est la troisième fois que je pars à Bali. Jamais avec le même budget mais toujours pour les mêmes raisons :
Les billets ne sont pas trop chers : Comptez entre 600 et 800 euros pour un vol de moins de 22 heures hors Juillet et Août.Ça surf à gogo : Il y en a pour tous les niveaux et il y a toujours de quoi surfer à moins de tomber la mauvaise année à la mauvaise période ( le hasard des vagues comme partout ! )Les logements de qualité sont très accessibles : On en parle après.Il y a plein de choses à faire en dehors du surf : Je ne suis pas encore trop motivée pour les destinations où il n’y a rien d’autre à faire que surfer ( A part les Maldives bien sur si on parle juste de l’aspect surf et non politique ! )La vie sur place est vraiment très bon marché. On peut donc se faire plaisir à moindre frais : Des bons restos tous les jours, un peu de shopping etc.Il est très facile de se déplacer lorsqu’on est à l’aise en scooter : C’est tout de même dangereux car il y a beaucoup de trafic et peu de règles. Mais en restant prudent, en portant un casque et avec de bonnes bases en 2 roues on se déplace facilement un peu partout.Il y a plein de petits magasins trop sympas ( Bagus shopping )Les gens sont vraiment gentils et pour ma part je n’ai jamais ressenti l’arnaque aux touristes. Bali est un pays où beaucoup de choses se négocient. Sur les marchés il faut donc rentrer dans le jeu de la négociation pour faire largement baisser les prix. Pour ce qui est de la location de scooter, du prix des taxis etc. les prix sont fixes et souvent affichés dans les hôtels. Le mieux est encore de prendre un premier taxi de l’endroit où vous logez puis de garder son contact pour ne pas prendre un taxi au hasard dans la rue !
Aller à Bali pour moi c’est la presque certitude de retrouver tout ce dont j’ai besoin en ce moment.
Le surf
C’est vraiment le plus beau séjour de surf que nous avons eu à Bali. Durant les 2 autres séjours nous avions eu soit des jours de très grosses houles soit de très petites houles. Cette fois-ci nous avons eu un surf hyper constant de 1m50 environ avec certains jours à un peu plus de 2 mètres (ou certaines séries). Nous sommes principalement restés sur le spot de Batubolong à 1 minute en scooter de notre logement (The Calm Tree Bungalow). On s’est posé la question de bouger de spot de surf parce qu’il y en a un peu partout à Canggu mais c’était tellement bien qu’il n’y avait pas d’intérêt de bouger. On se levait donc assez tôt le matin vers 6h30 pour aller faire un premier surf au lever du soleil. On surfait minimum deux heures pour aller petit déjeuner ensuite et ça, c’est vraiment le pied ! Hormis deux jours où ça surfait quasiment toute la journée, le vent se levait généralement vers midi et retombait au coucher du soleil vers 16h (le soleil se couche vers 17h30 à cette période ). Certains jours on surfait plus de 5h par jour. Ça ne m’était jamais arrivée et c’est vraiment une sensation étrange de sortir parce que ton corps (souvent les bras) ne peut plus mais que ta tête à encore trop envie en regardant ses lignes parfaites déferlés sous tes yeux. Mais la sensation de plénitude prend le dessus pour accepter de s’arrêter et d’y revenir plus tard après un bon repas, une longue séance de bronzette et une petite virée shopping.
Batubolong est vraiment le spot rêvé pour les débutants. Il y a plusieurs étages de vagues, les débutants restent devant et peuvent se régaler à prendre des vagues que vous n’auriez jamais imaginé prendre avec un tout petit niveau. Les vagues sont tellement faciles et prévisibles qu’on se croirait dans une piscine à vagues.  Attention : le retour en France est rude d’autant plus que l’eau est à plus de 28° à Bali.
" Ok mais c’est blindé ? "
Si vous avez l’habitude de surfer entre Capbreton et Seignosse ou encore Biarritz, Cenitz enfin les Landes et le Pays Basque en gros, l’été et même l’hiver maintenant, vous êtes vacciné pour aller à Bali à cette période. Il y a effectivement du monde mais d’après moi c’est vraiment moins blindé que chez nous. Selon les heures et les jours on a même réussi à se retrouver à moins de 5 dans l’eau sur des vagues incroyables !
L’ambiance à l’eau : C’est comme partout. Certaines sessions sont hyper agréables parce que les gens sont sympas et d’autres sont moins cool à cause de personnes qui s’énervent pour rien ou ne respectent pas les priorités.
A noter qu’il y a beaucoup de filles dans l’eau dans le coin de Canggu !

Combinaison ou maillot de bain ?
L’eau est vraiment chaude surtout à cette période où en France on troque tout juste notre 4’3 et nos chaussons pour notre 3’2. Selon moi la combinaison néoprène en manches longues est bien trop chaude pour l’eau Balinaise. Profitez de ce voyage pour tester tous vos bikinis (1 pièce ou 2 pièces selon ce que vous aimez). Cette année j’avais amené une combinaison en lycra manches longues et c’était pas mal pour certaines sessions pour me protéger du soleil. Vous pouvez aussi prendre du néoprène manche courte pour le confort. Certaines filles surfent en string alors à Bali tout est permis (ou pas ! )

Météo et Bagages 
Etant donné que je pars avec ma housse de surf je suis assez limitée sur la quantité de vêtements que j’emporte dans mon sac à dos. La plupart des compagnies ( Air France, Qatar et Emirates pour celles dont je suis sûre mais ça change chaque année ), autorisent le transport de housse de surf avec des dimensions maximums (longueur, largeur, hauteur) : Renseignez-vous avant d’acheter votre billet et prenez le justificatif avec vous le jour du vol pour ne pas vous faire embêter à l’enregistrement. La plupart du temps il faut appeler  " le service client " de votre compagnie aérienne pour déclarer les dimensions de votre housse. Ce bagage remplacera votre valise. Ainsi il faudra prévoir un sac type randonnée qui restera avec vous en cabine (n’oubliez pas de mettre les liquides dans vos housses).
On va donc à l’essentiel et on embarque des vêtements légers et courts car il fait chaud du matin au soir. Prévoyez à la limite un petit gilet pour les balades en scooter du soir et un K-way pour les pluies tropicales. Et n’oubliez pas de vous faire plaisir et d’amener avec vous un poignet de maillots de bain !

Vie locale
Les Balinais sont extrêmement gentils. Ils vivent du tourisme pour plus de 90% de la population. A la différence de ce que j’ai pu entendre je n’ai jamais ressenti qu’ils cherchaient à nous arnaquer. Nous avons certes négocié les prix dans certains cas mais c’est un jeu culturel auquel il faudra vous préparer ! Les Balinais sont très croyants : ils croient beaucoup en leurs Dieux et aux démons et ils sont persuadés que le Karma fera justice. (La notion des causes et des conséquences). En ce sens, il y a peu de vol et de problèmes (Pour Canggu et le Bukit). C’est un pays où on se sent en sécurité comme protégé par quelque chose d’imperceptible. Vous pourrez voir des cérémonies tous les jours et à toutes heures souvent rythmées par des musiques et danses locales. Les Balinais ont beaucoup de grigris et rituels qui les protègent et amènent une belle ambiance au pays.
Le bruit : La nuit à Bali autour de Canggu il y a toujours du bruit : Le bar d’à côté, le chien ou le coq ou encore vos voisins qui décident de faire comme si vous n’étiez pas là. Une fois qu’on est prévenu, on s’y fait !

Mes bonnes adresses : Logements et restaurants
Pour ce séjour à Bali on n’avait pas envie de beaucoup bouger pour se reposer et profiter de Canggu puisqu’il y a plein de choses à faire dans ce coin. On a donc logé une dizaine de jours sur la route de Batubolong à Calm tree Bengalow. C’est un énorme coup de cœur pour ce lieu paisible où le personnel est au petit soin pour nous mais de manière conviviale. Ce lodge est situé à 2 minutes en scooter du spot de Batubolong et tout autour vous trouverez un grand nombre de restaurants dont le fameux Shady Shack, mon grand coup de cœur culinaire du séjour. Le lodge est composé de 8 bungalows dont deux familiaux. Ils sont équipés de salle de bain privative avec toilettes à l’extérieur (le pied ! ), de rangements, d’un coffre sécurisé, d’un lit confortable avec moustiquaire, d’un ventilateur et d’une terrasse pour se poser. Tous les bungalows entourent la piscine donc si vous vous retrouvez avec des familles ou couples bruyants cela peut vous gâcher le séjour. Mais c’est souvent le cas à Bali. Les cloisons sont souvent fines et les chambres proches les unes des autres. Votre séjour dépend donc un peu du degré de respect des autres voyageurs (comme partout en fait). Enfin, le coin de Batubolong est rempli de bars et boites de nuit pour faire la fête. Ainsi vous entendrez souvent un bruit de fond des soirées qui durent toute la nuit. Si vous êtes sensibles au bruit il vaudra surement mieux aller dans des gros hôtels-resorts sans charmes mais sans bruit. (si il n’y a pas d’hôtel en construction à côté ! ). Pour ma part le bruit ne m’a jamais dérangé à part le manque de respect d’une famille française et d’une bande de potes Chinois (cliché mais vrai).
Calm Tree Bungalow : Environ 35 euros par nuit avec petit-déjeuner. Réservez à l’avance !

Nous avons également passé une journée à Ubud et séjourné à Mottama villa. Une villa haut de gamme incroyable avec piscine privative donnant sur les rizières. C’était une parenthèse pour se reposer sans surf, parcourir le grand marché d’Ubud pour ramener des souvenirs et profiter d’un petit massage. A Ubud il y a un grand nombre de logements de tout standing et ce n’est vraiment pas facile de se faire son idée sur Booking. Si vous avez un petit budget pour une ou deux nuits je vous conseille vraiment cet endroit pour une jolie parenthèse de luxe abordable. Le marché d’Ubud n’a rien d’exceptionnel. Vous trouverez les mêmes souvenirs sur tous les gros marchés comme celui de Denpasar. Attention à bien négocier les prix car il vous annoncent souvent un prix 3,4,5 fois plus cher que ce que vous pouvez avoir. A Ubud vous aurez de meilleurs prix le matin (le «  morning price » ) et le marché est beaucoup moins blindé.
Mottama Villa : Environ 100 euros la nuit. Réservez à l’avance !

 A Ubud à la Monkey Forest.

 Sur le marché de UBUD

 Waterfalls juste à côté de Ubud

Nous avons fini notre séjour dans le sud de Bali sur le Bukit à Balangan à la Joya BiuBiu. Ce spot de surf de reef vous réservera de super sessions de surf en gauche avec une eau claire qui vous laissera largement apparaître le reef, les nombreux poissons, les méduses (parfois) et les tortues. A marée basse vous pourrez prendre un masque pour aller découvrir cette incroyable diversité. Lors de nos séjours précédents nous avions logé à La Joya(deuxième établissement) qui donne vraiment sur le spot de surf. Ce sont des bungalows privé, avec intimité et super bien équipés. Je vous conseille vraiment cet établissement mais il faut réserver en avance car c’est toujours plein. Pour manger, vous trouverez plein de cabanes sur la plage avec des locaux adorables à votre écoute pour vous cuisiner les poissons frais de votre choix (à commander du jour pour le lendemain (c’est le pied ! ). Je vous recommande vraiment l’avant dernier restaurant tout au fond à gauche de la plage. Si vous avez l’occasion d’y aller ils sont adorables et cuisinent le meilleur Nasi Goreng du coin et du poisson au barbecue que vous n’oublierait pas de sitôt ! Les photos que vous avez donc vu avec les magnifiques piscines à débordement étaient donc de Hôtel où nous résidions La joya Biubiu. L’hotel est certes somptueux et les chambres très belles également. Mais les bungalows (avec plusieurs chambres) sont les uns sur les autres et donnent sur l’allée centrale. L’hôtel est blindé d’Asiatiques qui ne cessent de se prendre en photos partout (je vous passe le couché de soleil) et le personnel est en mode « haut de gamme » : Je m’explique : Ça donne un peu la sensation que vous êtes riches et qui sont là pour vous servir sans trop vous parler. J’ai vraiment pas trop apprécier cette ambiance Club Med. Mais l’endroit mérite vraiment d’être visité pour prendre un coktail (forcément trois fois plus cher) au bord de la piscine ou du jaccuzi sans bulle qu’ils font payer 100 000 K de plus. ( Grosse blague ! ). Cet hôtel donne sur une petite crique sans intérêt et non sur le spot de surf de Balangan dont je vous ai parlé plus haut. Vous l’aurez compris il faut réserver La Joya et non la Joya biubiu.
Environ 100 euros la nuit.

A Canggu il y a un grand nombre de petits restaurants à la décoration toujours soignée. (cliquez sur le nom des restaurants pour avoir le lien direct). Je n’ai pas eu le temps de faire le tour de tout ce que je voulais mais je vous conseille de vous connecter à Instagram avec le hashtag Canggu ou Batubolong. Vous retrouverez alors plein de photos qui vous donneront envie de découvrir des petits endroits qui vous correspondent. Mon gros coup de cœur culinaire de ce voyage revient au restaurant végétarien Shady Shack situé juste derrière Deus sur la route d’Echo Beach (une institution à Bali : Concept store, bar et restaurant). Un restaurant plein de charme qui vous donnera envie d’être végétarien. Une explosion de saveurs dans des assiettes toujours soignées et copieuses : Des bowls aux burgers veggie en passant par les délicieux nachos, je vous conseille toute la carte !

The Lawn : C’est un beach bar avec piscine qui donne sur la plage de Batubolong. C’est un peu classe mais c’est vraiment chouette pour l’après midi étant donné que le spot de Batubolong n’est pas idéal pour se baigner (tout le coin de Canggu d’ailleurs). Vous payez effectivement votre noix de coco fraîche ou jus plus cher mais vous ne payez pas de transat et vous pouvez profiter de la piscine. Le lieu est vraiment super beau et les plats avaient l’air très appétissant

On est allé prendre le petit déjeuné dans ce café/restaurant qui se situe aussi sur la route de Batubolong. Encore un petit restaurant avec une décoration que je rêve d’avoir chez moi. Je pense que j’aurais pu manger 15 jours dans ce petit café tellement tous les plats que j’ai pu voir me semblaient délicieux. Rendez-vous sur leur Instagram pour en voir plus !

C’est le seul restaurant balinais un peu sophistiqué qu’on a trouvé. Les plats sont typiquement balinais et absolument délicieux.
Si vous voulez passez une jolie soirée en amoureux c’est le lieux idéal. Le personnel est hyper accueillant et les plats sont aussi soignés que la déco !
On a payé un peu moins de 50 euros pour deux personnes plats, desserts et bières (*6).

Les warungs : Ce sont les restaurants locaux qui proposent le plus souvent des Nasi Campur. C’est une sorte de buffet d’ingrédients où vous composez votre propre assiette pour moins de 5 euros ( 10 000 rp à 50 000 : les prix ne sont pas affichés, ils font leur calcul en fonction des ingrédients que vous choisirez). En plus d’être bon marché ce plat est une vraie découverte culinaire toujours différente selon les warungs puisque cuisinée par les familles. Vous trouverez aussi plein de petits chariots ambulants avec de la nourriture locale dont : le GADO GADO, SATE AYAM, TAHU etc.

J’ai aussi testé les Nalu Bowl : Des bowls fruités et copieux pour un goûter au top après un gros surf. Vous trouverez plusieurs Nalu Bowl autour de Canggu.
Sur la route de Batubolong l’Eden Café.
Une plage super sympa pour se poser et surfer : Brawa.
Et je voulais tester l’avocado toast sur la route de Batubolong mais je n’ai pas eu le temps. Allez y pour moi !
Quelques chiffres en mai 2017 
Change : 1 euro = 14 000 rp
1 Noix de coco fraîche = 25 000 rp
1 transat sur la plage = 50 000 rp ( mais ça se négocie )
1 plat au restaurant (western restaurant) = 60 000 rp
1 nasi campur (restaurant local) = 20 000 rp
2h de location de planche = 50 000 rp (Si vous êtes à Batubolong allez voir le premier loueur "Paris" en arrivant sur le parking)
1 jour de location de scooter = 60 000 à 80 000 rp (selon l’endroit – Tout est plus cher dans le sud sur le bukit)
1 bouteille d’essence = 8000 rp : Vous en trouverez un peu partout sur les bords des routes mais c’est moins cher à la station essence.
Parking scooter = 2000 rp
Cours de surf autour de Canggu : DESU DE BALI(sa femme est française)
Surf Camp pour filles : Mind body Soul Surf Bali
Ce que je n’oublie pas 
Une lampe torche car il fait nuit tôt
Une bouteille isotherme pour garder de l’eau fraîche toute la journée. Je vous conseille la marque Hydroflask que j’utilise depuis l’été dernier.
L’anti moustique : pas besoin de prévoir il est bien plus efficace sur place.
Le désinfectant c’est pareil ils ont ce qu’il faut sur place.
La poudre NEBACETINE à acheter sur place en pharmacie. C’est une poudre cicatrisante vraiment efficace.
La crème solaire : Prenez le stock car le soleil tape et que la crème est hyper chère : Comptez plus de 20 euros le pot.
La crème hydratante :Découvrez mes produits EQ ICI. ( crème hydratante, protection capilaire, stick et crème en 50 pour le surf).
Une carte des routes (chez Periplus à Seminiak)
De bonnes baskets pour gambader : Retrouvez mon modèle de Merrell ICI.
Des tongs confortables : Mon modèle de REEF ici. Un modèle légé, simple et efficace !
Je suis vraiment contente d’avoir pris le temps de vous écrire cet article. J’ai l’impression d’avoir revécu mon séjour une deuxième fois. Je pense vous avoir tout dit mais n’hésitez pas à laisser des commentaires si vous avez des questions ou que vous souhaitez aussi partager vos bonnes adresses ou votre avis sur l’île ou d’autres endroits que je n’ai pas visité.
 #Levetoietbouge 
Et voici ma valise de bikinis pour Bali 

Source: New feed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *