Voyage au Mexique – PART I : Tulum et Holbox

Difficile de trouver un début à cette belle aventure tellement elle a été intense. Vous semblez être nombreux à attendre mon retour complet sur ce séjour et j’espère que je vous apporterais toutes les réponses à vos questions. Quoi qu’il en soit mon retour ne sera pas un guide pour vos prochaines vacances au Mexique mais un simple retour sur la façon dont nous avons voyagé.

Bagerie Dakine disponible ICI.

On a mis pas mal de temps avant de se décider sur la destination de notre voyage parce que nous avions envie de découvrir un nouveau pays mais également de pouvoir surfer. L’idée était donc de trouver un pays où on pourrait surfer mais également se reposer, découvrir une nouvelle culture, des paysages, des endroits culturels, etc. Notre budget n’étant pas illimité nous ne pouvions pas viser des destinations comme Tahiti ou Hawaii qui nous font bien rêver aussi. On s’est donc pencher sur le Mexique puisque ce pays semblait répondre à toutes nos attentes. Les billets n’étaient pas trop chers (environ 800 euros) et sur place la vie semblait abordable.

J’adore organiser nos voyages mais j’ai trouvé que l’organisation de celui-ci n’était pas simple. Premièrement parce que c’est un pays immense où il faut faire un choix sur les destinations, que chaque destination induit un coût supplémentaire mais aussi parce que le choix des logements n’est pas évident : Pour un même prix vous trouverez de nombreux logements ultra différents.

Finalement j’ai vite réalisé qu’il faudrait prendre un vol interne si on voulait profiter des jolis paysages des Caraïbes et surfer à l’Ouest du pays. Pas forcément évident de voyager avec un longboard ! Certaines compagnies semblaient accepter les planches de surf, nous avons donc réservé nos billets avec Air France en multi destinations : Biarritz – Cancun (Biarritz-Paris-Mexico-Cancun mais il existe un Paris Cancun direct) puis Mexico-Biarritz au retour. Nous n’avons pas payé de supplément ni avec Air France (alors qu’il était spécifié sur le site qu’il y avait un supplément pour les séjours au Mexique et aux USA) ni avec InterJet (vol interne).

 

Première partie de séjour

 

TULUM – HOLBOX

Conscients qu’on ne pourrait pas tout faire en 15 jours nous nous sommes concentrés sur deux grosses destinations. Nous avons atterri à Cancun où nous avons loué une voiture pour nous rendre directement à Tulum (2h de route). Avant de partir j’étais un peu inquiète sur l’insécurité dans le pays. Si je peux vous rassurer sur un point c’est bien sur ce point là ! Il est très simple de se déplacer au Mexique (ou plutôt là où nous sommes allés) en voiture. Il y a peu de route et c’est assez simple de se diriger (et Google map fonctionne même sans réseau). Nous n’avons JAMAIS ressenti aucune forme d’insécurité. Nous sommes arrivés à 3h du matin à Tulum et des filles se baladaient seules dans les rues sans se soucier de quoi que ce soit. En voiture, on nous a jamais arrêté pour nous demander des bakchichs (ce que je craignais parce que ça me révolte ! ). En revanche nous avons eu écho que que c’est ce qui vous attend si vous commettez une infraction en conduisant. On nous a également conseillé de prendre une voiture “passe partout” et d’éviter les voitures trop tape à l’œil. Ce qu’on a fait puisqu’on avait loué une petite catégorie de voiture pour 10-15 dollars par jour avec Europcar. Nous avons transporté les boards sur le toit avec des sangles qu’on avait ramené de France. C’était vraiment idéal ! Je vous conseille aussi de prendre une assurance tous risques pour éviter les problèmes type “bris de glace” (les routes sont assez abîmées).

Pour ce qui est des compagnies aériennes : J’avais regardé sur internet et j’avais vu que Airfrance prenait un supplément de 100 euros pour le transport des planches de surf vers le Mexique et les Etats-Unis mais bisarrement nous n’avons pas payé de supplément. Très honnêtement je n’ai rien demandé donc je ne peux pas vous dire si on a eu de la chance à l’aller ET au retour. Ma planche de surf est en revanche mon unique bagage avec mon sac à dos qui passe en cabine. Nous avons pris une valise pour deux et un gros sac à dos chacun qui passe en cabine. Pour celles que ça intéressent je voyage avec une Housse Dakine renforcée en taille 9’2. Il en est de même pour le vol interne avec Interjet : Cancun Mexico – Mexico Puerto Vallarta – Puerto Vallarta Cancun. Nous n’avons pas payé de supplément et si vous vous y prenez à l’avance vous trouverez des billets internes à bons prix. Moi j’ai réservé via le site EDREAMS. Ils proposaient vraiment les meilleurs tarifs même s’ils m’ont fait vraiment ragé quand ils m’ont supprimé ma première réservation et que je ne l’ai pas vu. J’ai du reprendre des billets 15 jours plus tard 2 fois plus chers !

TULUM :

Nous avons logé à l’hotel DIAMANTEK que je vous recommande vivement. Ce sont des petits bengalows sur une plage très tranquille qui est rattachée à la fameuse plage de TULUM. Le cadre est vraiment idyllique, le personnel adorable. Certains bengalows disposent d’une salle de bain mais pas tous. Les douchent communes sont très agréables et ça ne m’a pas du tout dérangé pour le temps passé dans la chambre ! Quand nous voyageons, je recherche toujours des hotels qui proposent des bengalows parce que je suis sûre de trouver ce qu’on aime, nous qui détestons les gros resorts et gros hotels. Et souvent les bengalows sont moins chers que les chambres dans les gros complexes.

J’étais prévenu mais nous n’avons pas eu de chance car en ce moment il y a des algues qui gâchent le paysage, elles ne sentent pas très bon et nous empêchent de nous baigner mais sans ça la plage de Tulum est très jolie. Vous y trouverez pas mal de restaurants à des prix bien trop élevés à mon goût. Nous n’avions réservé que 2 jours à Tulum pour se laisser un peu de liberté sur place en fonction de nos envies et de nos rencontres. (En discutant on découvre souvent plein de choses à faire). Finalement pour éviter de déplacer nos planches nous avons décidé de rester 4 jours à Tulum pour découvrir tous les alentours. Le centre de Tulum n’a vraiment pas été un coup de cœur pour moi. C’est une rue principale sans trop de charme en revanche il y a plein de restaurants très sympas et accessibles en prix. Je ne vous fais pas un descriptif des restaurants à faire car globalement tous les restaurants que nous avons fait étaient très bons et que c’est à vous de vous balader et de découvrir les endroits qui vous donneront envie. Souvent le midi on déjeunait dans des restaurants locaux (bien moins chers et cuisine traditionnelle). On essayait de repérer où manger les policiers, les ouvriers, les ambulanciers et les restaurants où il y avait beaucoup de Mexicains. C’est ce qu’on fait dans tous les pays qu’on visite d’ailleurs. Ca permet de vivre des expériences authentiques et de se mélanger à la population locale, de discuter, échanger, partager. Les Mexicains sont si abordables et si gentils que ça vaut vraiment la peine de partager avec eux et autant vous dire qu’ils sont fan de la France ! D’ailleurs du côté de Tulum il y a énormement de Français ce qui n’était pas le cas du côté de Sayulita où nous n’avons pas croisé un seul français sur notre route.

Autour de Tulum vous pourrez découvrir de magnifiques Cénotes (Cénote. gouffres, avens ou dolines d’effondrement, en milieu karstique, totalement ou partiellement remplis d’eau. Il peut s’agir d’eau douce, ou parfois d’une couche superficielle d’eau douce et d’une couche inférieure d’eau de mer s’ils communiquent avec l’océan par des failles ou autres conduits).

Elles sont toutes très différentes mais la découverte de chacune d’entres elles a été un grand moment pour nous. L’idéal est de faire les cénotes le matin pour éviter le monde et pour profiter des jolies couleurs. (avant 10H il n’y  a pas les bus). Vous pouvez bien sur décider d’y aller avec un guide ou un tour opérator mais très honnêtement c’est bien moins cher et tout aussi accessible d’y aller par vos propres moyens. Les cénotes sont accessibles via les grands axes et très bien indiquées. Les entrées sont payantes et vous pourrez également louer du matériel de plongée (masque et tuba) pour découvrir ce qu’il se passe sous l’eau. Si j’avais pu j’aurais aimé toutes les découvrir car c’est vraiment magique et chacune a ses particularités. Nous avons découvert plusieurs cénotes : Tortuga (4 cénotes différentes avec visites guidées) et Gran Cenote tôt le matin. Et si j’avais eu plus de temps j’aurais voulu découvrir les cénotes : Calavera et Suytun.

 

A 2H30 de Tulum nous sommes allés découvrir la ville Maya de Chichen Itzà. Nous sommes parti à 6h du matin de Tulum pour arriver sur site avant les bus qui ramènent beaucoup de monde. C’était très agréable de se balader le matin dans les ruines. Vous pouvez prendre un guide sur place qui vous guidera sur le site mais nous avons décidé de le faire par nous même avec les explications que nous avons trouvé sur internet et grâce au Lonely planète qui donne de nombreuses explications sur le site et les différentes ruines. Le site est assez vite envahi par de nombreux vendeurs (vers 10H) qui s’installent au milieu des ruines ce qui gâche un peu l’authenticité du site à mon goût. La découverte de ce site est tout de même à faire puisqu’elle est répertoriée comme l’une des 7 nouvelles merveilles du monde.

 

Nous sommes restés la matinée sur le site puis nous nous sommes arrêtés découvrir une cénote pour se rafraichir sur la route du retour.

Si Chichen Itza vous parait loin vous pouvez également découvrir les ruines d’Uxmal que vous m’avez fortement recommandé sur Instagram mais que nous n’avons pas eu le temps de faire.

Si je devais retenir une seule aventure pour cette partie de séjour c’est bien la découverte du lagon de MUYIL.

Il est situé à seulement 10 minutes de Tulum. L’hôtel nous avait proposé la sortie pour 150 dollars par personne et comme on avait pas assez de temps pour réserver notre place nous avons décidé d’aller voir le lagon par nous-même en espérant se greffer à un groupe pour aller sur le lagon en bateau. Finalement nous n’avons pas été déçus de notre aventure puisque nous avons payé environ 40 euros par personne pour rentrer dans ce magnifique site, parcourir le chemin qui mène jusqu’au lagon et finalement monter dans un bateau seuls avec un guide Maya qui parlaient d’ailleurs uniquement Maya et espagnol. C’était si intense et si prenant que j’ai du mal à trouver les mots. Nous nous sommes d’abord balader sur les deux lagons à la découverte de la faune et la flore (et vous connaissez mon amour pour la nature) puis nous nous sommes arrêtés à l’entrée d’un courant de 20 minutes pour se baigner et se laisser porter au milieu de la nature pendant une vingtaine de minutes. Nous étions sans voix, aucun autre groupe que nous trois n’étions présents à ce moment-là. Impossible de parler tellement c’était époustouflant. Nous sommes ensuite sortis du courant pour remonter jusqu’au bateau par un chemin sur pilotis, tout aussi surprenant que le reste de l’aventure. Je suis encore émue de cette aventure et de la manière dont nous avons eu la chance de la vivre. Il faut dire que lorsque nous nous sommes présentés à l’entrée de cette cité Maya nous ne savions même pas si nous allions pouvoir voir le lagon, accéder au bateau puis peut-être monter dans un bateau. Mais si mon expérience peut vous aider, si vous avez une voiture, vous pouvez vous rendre seuls jusqu’à’au lagon. L’entrée du site de Muyil est agélament situé sur un axe principal.

Nous y sommes allée vers 10-11H (après les bus).

 

EN ROUTE POUR HOLBOX :

Le 5 ème jour nous avons pris la route pour rejoindre l’île de Holbox où nous avons séjourné 3 nuits. 3h de route pour rejoindre le port de Chuiquìla d’où part le Holbox Express pour rejoindre l’île. Là encore la route est très facile (c’est toujours tout droit) au milieu de la jungle. A l’arrivée nous avons laissé notre voiture dans un parking sécurisé : Nous avons opté pour le parking le plus plus proche du port (orange et noir), il coûte 7 euros par jour et nous avons eu la bonne surprise de pouvoir laisser les planches dans la voiture. (mon longboard est rentré en baissant les sièges). C’était une super surprise car nous ne savions pas trop comment nous allions faire sur l’île pour transporter ma planche étant donné qu’il n’y a pas de voiture mais uniquement des voiturettes de golf.

 

A l’arrivée sur l’île vous êtes tout de suite transporté dans une ambiance absolument paradisiaque, sans voiture, sans route (uniquement du sable et de la terre). Le petit centre de Holbox est adorable, il y a plein de restaurants et de petites boutiques, l’ambiance est apaisante et les gens souriants. Nous avons logé à l’hotel Blue Holbox, bien situé à l’extérieur du village, accessible en terme de prix et là aussi sous forme d’immenses Bengalows avec pour la plupart vue directe sur la plage de sable blanc. A Holbox vous pourrez aller voir les baleines, des tortues, des requins avec des bateaux (selon la saison) mais nous avons décidé de ne rien faire et de profiter de cet incroyable paysage. Sur la plage de Coco Beach, située au sud de l’île, il n’y a pas de fond, c’est comme une immense pataugeoire dans laquelle il est bon de se reposer toute la journée ! De l’autre côté, le matin, vous pourrez marcher sur une allée de sable blanc qui se découvre au milieu de l’eau. Une balade sur du sable blanc au milieu des oiseaux et des poissons.  Je n’ai pas de mot pour vous décrire ce qu’on a vécu. C’était magique, somptueux, reposant. 3 jours suffisent pour se reposer et profiter de l’île mais si vous avez envie de ne rien faire et de vous reposer, l’île de Holbox est l’endroit qu’il vous faut ! Le seul inconvénient de l’île ce sont ces voiturettes de golf qui font un peu de bruit aux heures de pointes (haha) et de la poussière. Mais ça ne nous a pas gâcher du tout le plaisir !

Des amis à nous sont partis à Holbox deux semaines après nous. Ils n’ont pas du tout profiter de l’île car il y avait énormément de vent. Si vous prévoyez de faire un stop à Holbox au milieu d’un road trip, il est peut-être préférable de réserver votre séjour au dernier moment en fonction des conditions.

J’espère que cette première partie de séjour vous aura donné envie de prendre des billets pour le Mexique et de partir vivre cette aventure incroyable.

Nous sommes repartis de l’île par le dernier ferry vers 20H30 pour rejoindre l’aéroport de Cancun de nuit car notre vol était à 6h du matin. Nous avons fait la route de nuit (bonne route au milieu de la jungle) sans problème ni insécurité. Nous nous sommes alors envolés pour Puerto Vallarta (Sayulita) pour notre seconde partie du voyage au Mexique (vol interne avec Interjet).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :